Vous voulez apprendre le français mais vous ne savez pas à quelle période de l’année il convient de voyager ? Vous voulez aussi en profiter pour être dépaysé ? Vous rêvez de chaleur et de cocotier ???
Loin du froid, du gris et de la pluie de la métropole, c’est l’été toute l’année, en Martinique !

  

La Martinique, un joyau français au cœur des Caraïbes

Avec une température moyenne de 26°C (entre 20 le matin et 30°C dans la journée) et 2800 heures de soleil dans l’année, en choisissant de venir en Martinique, le beau temps est quasiment garanti et le mauvais temps ne dure jamais bien longtemps ! L’eau de mer quant à elle est comprise entre 26 et 28°C selon les périodes. Il fait plus frais en montagne.

localisation martinique

La géographie de l’île

La Martinique se situe dans l’archipel des Antilles, dans la mer des Caraïbes, non loin des côtes de l’Amérique du Sud. Fort-de-France est le chef-lieu de l’île, c’est est une ville très animée, rafraîchie par un grand parc, La Savane, et un jardin fleuri très reposant, le Parc Flora.
Cette île « carte postale » est un petit paradis sur Terre ! Le nord est plutôt montagneux et boisé. Au sud, on trouve beaucoup de belles plages.
On y pratique la randonnée et des sports nautiques, comme le bateau ou la plongée. L’île est connue pour sa végétation, ses plantations de bananes et de cannes à sucre, ses plages et le volcan de la montagne Pelée.
La faune et la flore y est particulièrement riche et dense ! La nature est omniprésente ! En somme, l’endroit parfait pour s’évader de la grisaille métropolitaine.

Les démarches pour étudier en Martinique

La Martinique étant un DOM (Département D’Outre-Mer) de la France, il n’y a pas réellement de formalités administratives, une simple carte d’identité suffis pour les ressortissants de l’Union Européenne et passeport valide pour les non-européens.
Comme en France métropolitaine, la devise est l’euro.
Fuseau horaire
: UTC (-4). En été : -6 heures par rapport à la France. En hiver : -5 heures par rapport à la France.

La culture martiniquaise

Les martiniquais ont pour réputation d’être des personnes joyeuses et accueillantes. La culture martiniquaise est très riche. Elle est en partie inculpée par son passé colonialiste, de sa proximité avec le Brésil et l’Amérique ainsi que sa religion chrétienne.

martinique-france

En plus du français, langue officielle de l’île, les habitant de l’île parlent le créole. Le créole est un parler régionalisé basé sur le français partiellement influencé par l’anglais et l’espagnol, suite à une occupation ancienne par ces deux nations et contient également des mots et des termes d’origine africaine. En constante évolution, il est sous l’influence du français, de l’anglais américain, et des patois des îles anglophones voisines.

Les productions « locales » de la Martinique sont mises en avant au-delà des produits d’exportation. Grâce à son climat ensoleillé les fruits et légumes exotiques sont abondants.
La musique typique de l’île est le zouk*, dansé collé-serré. Le zouk est un genre musical des départements français d’outremer DOM créé au début des années 1980. Cette musique rapide de carnaval a été popularisée en Europe.

Aussi, durant les festivités de Noël, des cantiques sont chantés. Les cantiques sont des chants d’amour et d’espoir, célébrant la venue du Christ.

Les fêtes traditionnelles sont populaires en Martinique et l’inimitable Carnaval de la Martinique célébré durant les jours gras (à partir du mois de février avant le Carême) n’a rien à envier à son voisin Brésilien.
Le catholicisme constitue la religion principale de la Martinique, les fêtes traditionnelles martiniquaises en sont donc inspirées ainsi qu’avec leurs croyances martiniquaises.

La cuisine créole

Plutôt épicée, la cuisine créole est colorée et goûteuse en bouche. Vous y trouverez beaucoup de spécialités de poisson comme les accras de morue, mais vous verrez aussi au coin des rues, des barbecues géants où sont grillés les poulets épicés appelé « poulets boucanés ». Vous pourrez aussi déguster de fabuleux sorbets à la noix de coco, parfois vendu directement sur la plage, sous les cocotiers !

Le rhum est l’alcool local par excellence. Profitez de votre présence sur l’île pour visiter les champs de canne à sucre et les rhumeries ! Mais prenez garde, le soleil des tropiques et le rhum ne font pas bon ménage ! 

Le témoignage de Lukas, qui a passé 3 mois en Martinique 

« Je m’appelle Lukas Ryter, j’habite en Suisse, dans la partie germanophone et j’ai 20 ans. Je vais passer ma « maturité » dans un an. C’est un examen scolaire généraliste, très important dans le cursus en Suisse. Ce que je redoute le plus dans cet examen, c’est l’épreuve de français.

En Suisse, l’apprentissage du français est obligatoire puisqu’une partie de la Suisse est francophone. Nous l’apprenons donc dès l’école primaire, moi j’ai commencé à l’âge de 7 ans. Je trouve que c’est une langue difficile et qu’il est nécessaire de la pratiquer régulièrement pour ne pas l’oublier.

J’ai donc décidé de partir 6 mois pratiquer mon français dans un pays francophone, et j’ai appris que l’école France Langue proposait un programme de français en Martinique. Je me suis alors dit que ce serait le cadre idéal pour me préparer également à mon futur métier : coach sportif ou professeur de sport. La Martinique est un lieu parfait pour combiner ces 2 activités : on y parle français et il y a de nombreuses opportunités pour les sportifs ou les amoureux de la nature.

J’avoue que je ne connaissais pas bien les DOM-TOM avant mon départ. Bien sûr je savais qu’il y avait des îles dans le monde où l’on parle le français, mais je ne savais pas que la Martinique, tout comme la Guadeloupe, la Guyane ou la Réunion, étaient des DOM (Départements d’Outre-Mer), autrement dit des départements intégrés à la République française,  et qui ont le même statut que les régions de la France métropolitaine.

L’idée de partir dans les Caraïbes m’a bien sûr séduit de suite, c’est vrai qu’il aurait été plus facile de traverser la frontière pour aller en France mais je souhaitais un vrai dépaysement. Il faut profiter de sa jeunesse pour partir à la rencontre d’autres pays, d’autres cultures. Et le dépaysement que je cherchais, je l’ai trouvé dans les Antilles françaises !

Mes premiers jours ont été un peu difficiles, il fallait s’habituer au rythme mais aussi à la chaleur ! Ici il n’y a pas de stress, pas d’urgence, la vie s’écoule lentement au rythme du soleil : les journées commencent vers 7h et le soir, les rues sont désertées dès 19h. La ponctualité dans les transports ou les commerces n’est pas forcément de rigueur, ce qui a été difficile à comprendre pour moi qui vient de Suisse !

Heureusement, France Langue m’avait trouvé un logement en famille d’accueil ce qui m’a permis de me sentir moins seul, d’être intégré dans une famille et surtout de vivre la culture martiniquaise de l’intérieur. J’ai été hébergé dans une famille qui réside sur la magnifique commune du François, sur la côte atlantique. Le matin, je prenais des cours de français à l’école France Langue située à Fort-de-France, et l’après-midi, je faisais du sport. La Martinique regorge d’activités aussi bien culturelles que sportives. Vous pouvez bien sûr visiter les nombreuses rhumeries de l’île, le musée de la banane ou celui de l’esclavage, mais vous pouvez aussi pratiquer toutes sortes d’activités nautiques comme la plongée, le kitesurf, la planche à voile, le jet-ski. Pour les amoureux de la nature il est également possible de faire de la randonnée sur la montagne Pelée et du kayak sur la mangrove.

La Martinique est aussi réputée pour sa gastronomie, j’ai ainsi pu goûter aux spécialités locales comme les accras de morue ou le gratin de banane. La banane est, avec la canne à sucre, une des richesses de l’île. Nous la trouvons partout et sous toutes ses formes ! J’ai découvert le ketchup à la banane que je ne connaissais pas et qui est délicieux, je vais en rapporter en Suisse.

Aujourd’hui, après plusieurs mois passés en Martinique, je m’y sens très bien, j’ai même réussi à intégrer l’équipe de football locale. Malheureusement un problème de licence ne me permet pas de jouer les matchs officiels mais comme on dit ici « Pani pwoblem », ils me laissent tout de même participer à tous les entraînements ainsi qu’aux matchs amicaux. L’équipe est vraiment super avec moi, même si parfois ils oublient que je suis là et parlent créole entre eux ! C’est un bon signe d’intégration, non ? »

Alors, ça vous tente ?

Toutes les informations sur nos programmes de français en Martinique ici : https://sejour.fl-france.fr/martinique/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.